Oakley Flight Deck, le compagnon idéal des sessions snow/ski

A la recherche d’un nouveau masque pour cet hiver (qui n’a pas été très riche en neige, ni très riche en sessions ski, il faut l’avouer) pour remplacer mon ancien masque où la mousse s’effritait avec le temps et les rayures favorisaient nullement ma visibilité, j’ai eu l’occasion de pouvoir mettre une main sur (et surtout deux yeux dans) le Flight Deck XM, de la dernière collection Oakley.

Oakley Flight Deck XM Prizm

Dans les sapins!

Inspiré par les casques des pilotes de chasse, comme son nom l’indique, le Flight Deck suit la tendance des masques oversized qu’on voit fleurir de plus en plus sur les pistes. On aime ou on n’aime pas le look, mais je m’y suis bien fait, d’autant plus que l’angle de vision est plus important que sur un masque classique, ce qui est loin d’être désagréable.

Mais l’innovation majeure du Flight Deck, c’est l’utilisation de la technologie Prizm, qui permet à l’œil de voir plus de détails. Au début je me demandais un peu si c’était bullshit, mais force est de constater qu’on voit quand même mieux les détails du terrain avec ce masque. Et là où le masque excelle, c’est dans les conditions difficiles. Je me suis retrouvé dans le brouillard / la « tempête » 2 fois cette saison: en Novembre avec mon ancien masque où je n’osais même plus avancer tellement je n’y voyais rien. Et début mars avec le Flight Deck. Et la visibilité est vraiment meilleure. Je n’irai pas à dire que ça permet de tracer comme un taré dans le brouillard, j’ai pu cruiser tranquillement et même trouver mon chemin en hors piste (même si je suis persuadé que ça, c’est plus mon instinct que le masque 😉 ).

Oakley Flight Deck XM Prizm

Mars, et ça repart!

Oakley Flight Deck XM Prizm

A fond dans la trafolle

Oakley Flight Deck XM Prizm

Et paf, la chute! 😀

La techno Prizm permet donc de voir (littéralement) la vie en rose en toutes conditions (et de profiter un max jusqu’à se faire un lumbago comme moi)! D’autant plus que la fin de la saison arrive, ainsi que la chute des prix (car le masque coûte tout de même environ 200€ à la base), alors si vous voulez vous équiper d’un masque pour finir la saison ou pour l’hiver prochain, foncez!

Big up à Oakley et 1001vagues!

J'aime les bonnes sessions dans la poudreuse bien fraîche, les "go-fast" à l'océan pour surfer la journée, et rider mon cruiser dans toutes les villes du monde.

Be first to comment