Les skateboards Morbo Tropical

Cela faisait un petit moment que je suivais Jil Laura sur Instagram, et nous avons trouvé un moment pour nous rencontrer avant mon départ de Barcelone. On en a surtout profité pour boire des bières en plein après-midi (Jil est allemande, donc vous savez ce qu’on dit sur les allemands, Oktoberfest, tout ça tout ça) et pour parler de ce qu’elle allait peindre sur ma planche de surf, mais je voulais aussi voir son travail au quotidien, qui est de peindre des planches de skate, de les exposer et de les vendre.

L’univers de Jil est brandé « MORBO TROPICAL ». Si vous vous demandez ce que veut dire morbo, sachez qu’il n’y a pas vraiment de traduction propre en Français, ça désigne une certaine curiosité malsaine avec une connotation sexuelle. C’est un terme qui représente relativement bien l’univers de Jil, un mélange entre surf culture, Californie rétro, sensualité, gangsta et tropiques. Un cocktail d’inspiration assez explosif!

Crédits photos: Angie Lopez

Dans un monde où nous sommes habitués à voir des boards produites en masse, Jil peint à la main des boards uniques dans son studio. Quand on a les planches sous les yeux, on s’aperçoit très vite de la quantité de travail fournie tellement il y a du détail sur chacune de ses planches, il parait même que cela représente en moyenne 37h de travail par board (soit plus qu’une semaine de travail pour le Français moyen!).

Bien évidemment, on ne skate pas les boards de Jil. C’est de l’art. Ça s’accroche au mur. Et quand on en a une dans la main, ça se comprend aisément!

Vous pouvez admirer son travail sur son site web et son compte instagram et/ou acheter ses œuvres sur son shop en ligne. Je vous reparlerai d’ailleurs prochainement de ce qu’elle a fait sur ma planche de surf!

J'aime les bonnes sessions dans la poudreuse bien fraîche, les "go-fast" à l'océan pour surfer la journée, et rider mon cruiser dans toutes les villes du monde.

1 Comment

Leave a Reply